ASEQ-EHAQ

L'Association pour la santé environnementale du Québec / Environmental Health Association of Québec

Diagnostique, traitement, ressources

Que sont les hypersensibilités environnementales (HE)

Les hypersensibilités environnementales (HE) englobent toutes les hypersensibilités, y compris l’hypersensibilités chimiques multiples (MCS) et l’électrohypersensibilité (EHS). Elles sont causées par une exposition importante ou par la suite plusieurs expositions plus petites à des substances ou agents couramment trouvés dans notre environnement, y compris sur le lieu de travail. Il peut s’agir de produits chimiques (pesticides, produits parfumés, produits de nettoyage ou personnels, produits pétrochimiques, etc.), biologiques (moisissures), électromagnétiques (rayonnements sans fil pour les communications, champs de services et appareils électriques), etc. L’exposition à ces substances ou agents peut sensibiliser la personne, qui réagit alors à de très faibles doses, avec des symptômes variés dans plusieurs systèmes. Une exposition continue ou même nouvelle aux déclencheurs peut mener à des symptômes plus en plus intenses. Alors que ces expositions semblent être tolérées par la population en général.

Prévalence

Hypersensibilités chimiques multiples, population 12 ans et plus, Québec

Hypersensibilités Chimiques Multiples (MCS)Nombre, 2016%, 2016Nombre, 2015%, 2015
Québec230 5003,2173 5002,5
Canada1,008,4003.3940,5003.1
Source : Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, Statistique Canada

Exemples de déclencheurs / expositions (Liste non exhaustive)

Cliquez ici pour voir plus de déclencheurs

Agents chimiquesAgents ignifugeants, caoutchouc, composés organiques volatiles (COV), diésel, encre et matériel imprimé, essence ou gaz naturel, fumée (tabac, bois, etc.), gaz d’échappement de véhicules, goudron ou asphalte frais, intérieurs de nouvelles voitures, liquide de nettoyage à sec, matériaux de construction et de rénovation (ex. : calfeutrage, coulis, gomme laque, peinture, produits d’étanchéité, vernis, etc.), marqueurs, nouveaux meubles et ameublements, nouveaux tapis, pesticides, produits pétrochimiques, pulvérisation d’insecticide, rideaux de douche, substances chimiques et COV dégagés par de nouveaux produits, vernis à ongles et dissolvants, vinyle souple, etc.
Agents biologiquesMoisissures
Champs
électromagnétiques
Champs électromagnétiques, Compteurs intelligents, Lignes et appareils électriques, Lumières fluorescentes, Téléphones portables, tablettes et ordinateurs, Tours cellulaires, Wi-Fi, etc.
Expositions en milieu de
travail
Colles et solvants, Expositions à des composés organiques volatils (COV), Expositions à des gaz et fumées d’incendie (pompiers), Gaz et fumées de soudage, Gaz d’échappement, Isocyanates, Peintures et diluants à peinture, Pesticides, Poussières de bois, Poussières de farine, Poussières métalliques, Produits chimiques utilisés dans la fabrication de plastiques, d’adhésifs, etc.
Produits parfumésAssainisseurs d’air et encens, Assouplissants, Crème solaire, Détergents et savons, Nouveau plastique, Produits de nettoyage (ex. : désinfectants, eau de Javel, nettoyants pour planchers, nettoyants à meubles, etc.), Produits de soins personnels (ex. : déodorants, fixatifs pour cheveux, laits pour le corps, lotions après-rasage, maquillage, etc.), Produits de soins pour bébés, Produits parfumés (eaux de Cologne, huiles essentielles, parfums, dispositifs émettant des parfums de tout type, pots-pourris), etc.
AutresAliments, suppléments, médicaments, Arômes alimentaires, Colorants alimentaires, Conservateurs alimentaires, Son, vibration, lumière, température, Terpènes du bois, etc.
Remarque:
Ceci n’est pas une liste exhaustive des expositions des travailleurs en milieu de travail. La sensibilisation des
travailleurs à une substance peut entraîner des réactions à d’autres produits chimiques, y compris des produits
non apparentés de nettoyage personnels et ménagers, de la fumée, des aliments, etc.

Symptômes (Liste non exhaustive)

Cliquez ici pour voir les symptômes

SystèmesSymptômes
Nerveux Central &
Neurologique
Sens de l’odorat accru, douleurs neurologiques (peau brûlante le plus souvent), migraines, maux de tête intenses, étourdissements, vertige, confusion, se sentir morne ou sonné, manque de coordination et/ou d’équilibre, acouphènes, problèmes cognitifs (brouillard cérébral), manque de concentration, difficulté à se souvenir, perte de mémoire, hyperactivité, agitation, anxiété, tension, dépression, insomnie, problèmes de sommeil, sueurs nocturnes, fatigue, épuisement
Respiratoire & ImmunitaireDétresse et/ou difficultés respiratoires, toux, respiration sifflante, essoufflement, asthme, douleur à la poitrine, bronchite ou pneumonie fréquentes, congestion, démangeaison ou écoulement nasal, rhinite allergique, infections et/ou douleurs aux sinus, gorge irritée, ganglions enflés, symptômes s’apparentant à ceux de la grippe
YeuxYeux rouges, douloureux, cernés, larmoiement, vision perturbée
Gastro-intestinalSalivation excessive, saignement des gencives, brûlures d’estomac, douleurs abdominales ou à l’estomac, nausée, ballonnements, constipation, diarrhée
EndocrinienFatigue, léthargie, fluctuations de la glycémie, perturbations ou déséquilibres hormonaux
Musculo-squelettiqueSpasmes et/ou douleurs musculaires, douleur et/ou gonflement des articulations, mal au dos, sensation de brûlure dans les muscles, douleur extrême au visage, aux mâchoires et à la bouche, faiblesse, allodynie, inflammation
CardiovasculairePalpitations, rythme cardiaque rapide et/ou irrégulier, hypertension ou hypotension, extrémités froides
PeauEczéma, éruptions cutanées, démangeaisons, urticaire, rougeur, éruption, rougeurs, coupures ou lésions
Génito-urinaireFréquence et urgence d’uriner, incontinence, spasmes dans la vessie

Critères diagnostiques

Les hypersensibilités chimiques multiples (MCS)

Schéma d’initiation et de sensibilisation subséquente observé dans les cas d’hypersensibilités environnementales :

  1. Les symptômes sont reproductibles à la suite d’expositions chimiques répétées;
  2. La condition est chronique;
  3. Des niveaux d’exposition plus bas que ceux précédemment tolérés, ou tolérés par la population générale entraînent la manifestation des symptômes;
  4. Les symptômes s’améliorent ou disparaissent lorsque les incitants sont retirés;
  5. Les réponses se produisent à de multiples substances chimiquement non liées;
  6. Les symptômes impliquent plusieurs systèmes d’organes;
  • Toujours non réfuté dans la littérature publiée près de deux décennies plus tard
  • Définition utilisée à la fois en pratique clinique et en recherche
  • Récemment (2018) confirmé par le MSSLD de l’Ontario par un groupe d’experts utilisant le processus Delphi

Bartha, L., et al., Multiple chemical sensitivity: a 1999 consensus. Archives of Environmental Health: An International Journal, 1999. 54(3): p. 147-149.
McKeown-Eyssen, G.E., et al., Multiple chemical sensitivity: discriminant validity of case definitions. Archives of Environmental Health: An International Journal, 2001. 56(5): p. 406-412.
Nethercott, J.R., et al., Multiple chemical sensitivities syndrome: toward a working case definition. Archives of Environmental Health: An International Journal, 1993. 48(1): p. 19-26.
Ontario Ministry of Health and Long-Term Care, Guiding Principles for the Diagnosis of Environmental Sensitivities/Multiple Chemical Sensitivity. Centre for Effective Practice, 2018.

Traitement

Clinique de santé environnementale d’Ottawa : https://www.oehc.ca/treatments/treatments.html (En anglais seulement)

Le principe de base du traitement est l’évitement des déclencheurs, de façon à créer un environnement où le corps puisse guérir :

  • Reconnaître les déclencheurs actuels ou potentiels, en prenant l’historique d’exposition de la personne: communauté, habitation, hobby (loisirs), occupation, personnelle, diète, drogues (médicaments) (CH2OPD2);
  • Considérer les expositions actuelles ou potentielles ainsi que les stress pouvant contribuer à la condition, en réduisant ou éliminant ceux-ci le plus que possible;
  • Identifier la charge toxique du corps, comme des métaux lourds ou des composés chlorés, à l’aide de tests appropriés, et intervenir de façon ciblée afin de réduire cette surcharge.
  • Combler les carences nutritionnelles telles que vitamines et minéraux, qui rendent plus difficile la métabolisation des agents déclencheurs par la personne;
  • Opter pour une alimentation biologique;
  • Minimiser les expositions aux rayonnements émanant des technologies de communication sans fil (rayonnements radiofréquences).

Soutien aux personnes souffrant d’hypersensibilités environnementales

Un diagnostic est nécessaire en tant que premier moyen de soutien.

Santé environnementale en milieu hospitalier – Un guide pratique pour les employés d’hôpitaux:

Partie 1 : Pollution Prevention
Partie 2 : Soins concernant les hypersensibilités environnementales

Maintenir l’emploi et/ou éviter l’isolement, la stigmatisation et l’exclusion:

Lettres d’appui pour les accommodements en milieu de travail (ex : environnement sans parfums, rénovations écologiques, connexion Internet par câble plutôt que Wi-Fi, bonne ventilation, évitement des déclencheurs (par exemple, éviter les isocyanates par substitution), etc.).

Pour aider la personne à gérer au mieux ses hypersensibilités et à conserver son emploi, une lettre exposant ses besoins est utile.

S’aider soi-même, sans avocat : Des conseils pour obtenir un accommodement

http://www.hypersensibiliteenvironnementale.com/images/pdfs/HE_modele_lettre_accommodement.pdf

Pour plus d’informations sur l’accommodement de la personne, veuillez visiter:

Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail https://www.cchst.ca/oshanswers/hsprograms/scent_free.html
Éducation de la famille et système de soutien, pour que la personne soit accommodée: www.HypersensibiliteEnvironnementale.com

Afin de mettre en œuvre une politique sans parfum dans votre établissement de santé :

Les arguments en faveur de la création de soins de santé sans fragrance au Québec www.aseq-ehaq.ca/fragrances.html
Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail https://www.cchst.ca/oshanswers/hsprograms/scent_free.html
Bâtiments sans parfum https://iaqforum.ca/iaqcanada/wp-content/uploads/2019/06/CCIAQB-Module-6-Fre.pdf

Liste des produits généralement tolérés

(Utiliser des produits moins toxiques est un moyen de prévenir les hypersensibilités environnementales)

Comment choisir des produits plus sains pour la personne qui souffre et son entourage

Solutions écologiques pour la vie quotidienne

Informations sur l’EHS (électrohypersensibilité)

Produits à éviter :

  • Technologies émettant des champs électromagnétiques (CEM), en particulier les réseaux sans fil / Wi-Fi (ou, au moins, les désactiver);
  • Téléphones cellulaires et autres appareils sans fil (ou, au moins, à mettre en mode avion);
  • Les systèmes de commande sans fil « Internet of Things ».

Pratiques à adopter :

  • Distance des tours de téléphonie cellulaire et autres dispositifs émetteurs tels que les compteurs intelligents;
  • Utiliser uniquement des connexions filaires et non sans fil / Wi-Fi

Informations sur les moisissures

Ressources pour les personnes souffrant d’hypersensibilités environnementales

ArticleRessourceCourriel/site internetNuméro de tél.
Purificateur d’air (toute la maison)Epurairhttps://boutique.epurair.com/1 800.205.1108
Masques de coton, purificateurs d’air (pour une pièce), etc.Modern Alchemyhttps://www.modernalchemyair.com/
info@modernalchemyair.com
1 877.467.7873
Purificateur d’eauSolutions Limpideshttps://solutionslimpides.com/450.531.9756
SaunaSauna Rayinfo@saunaray.com1 877.992.1100
Masques faciaux et masques à oxygène en céramique, tubes à oxygène non toxiques, etc.Ottawa Environmental Health Clinichttps://www.oehc.ca/index.html
admin@oehc.ca
613.721.9800
Environmental Health Center Dallashttps://www.ehcd.com/214.373.5161
Équipement de protection pour CEMConfections Artisanales
La Fille au Chapeau
https://www.lafilleauchapeau.ca/fr
luci@lafilleauchapeau.ca
450.962.0461