ASEQ-EHAQ

L'Association pour la santé environnementale du Québec / Environmental Health Association of Québec

Témoignages

Muriel Létourneau

Je m’appelle Muriel Létourneau, j’ai 65 ans et je souffre d’hypersensibilité chimique multiple (MCS), notamment aux parfums et fragrances. Aujourd’hui, je suis sûr que c’est arrivé parce que j’ai été exposé à des pesticides et des insecticides. J’ai commencé à réagir aux parfums et il m’a fallu beaucoup de temps pour découvrir de quoi je souffrais car cela s’est produit progressivement et sur une période assez longue. Un jour, je suis allé sur Google et j’ai tapé: « allergies aux parfums » et j’ai atterri sur le site Web de l’Association pour la santé environnementale du Québec (ASEQ). Je les ai contactés et ils m’ont été très utiles pour m’expliquer les MCS. Ils étaient là pour moi surtout à cette époque où j’avais perdu mon emploi à cause de cette condition. J’ai ainsi obtenu une rente d’invalidité (Régie des rentes du Québec), et j’ai évité de tout perdre. C’était à peu près au moment où le produit « Snuggle » a été introduit sur le marché. J’ai réagi extrêmement fortement. Je réagis aux produits de lessive. L’odeur des produits de lessive est partout dans la communauté. Il est impossible de marcher dans la rue à n’importe quelle heure de la journée et même tôt le matin – l’odeur de ces produits émane des maisons, surtout lorsque les machines à laver ou les sécheuses fonctionnent. Il y a même des moments où je dois fermer mes fenêtres parce que l’odeur est trop intense … Cette condition m’a isolé, personne ne comprend vraiment ce qui se passe dans mon corps et la plupart pensent que j’exagère, que c’est dans ma tête, etc. L’ASEQ m’a fait comprendre ce qui se passait et cela m’a permis de sortir d’une grave dépression suite à l’isolement, à la perte d’emploi et plus récemment à la perte de mon partenaire qui pensait aussi que j’exagérais. Aujourd’hui, je travaille à l’acceptation de ma condition et de l’isolement qu’elle provoque. Je continue à faire de la sensibilisation dans la mesure du possible et je trouve toutes sortes de choses pour occuper mon temps.
Manon Gagnon Picture

Manon Gagnon, Victoriaville

L’ASEQ m’a été d’une aide précieuse après mon diagnostic d’hypersensibilité chimique multiple. Les conseils et le soutien que j’ai reçus m’ont permis de réintégrer mon emploi en obtenant des accommodements au travail. Sans l’aide de l’ASEQ, cela n’aurait pas été possible. Je suis extrêmement reconnaissante à l’Association.
Sylvie Haché picture

Sylvie Hachée, Laurentides

Quel impact ont les hysensitivités environnementales sur ma vie?

J’ai perdu ma vie sociale. Je ne peux plus aller au restaurant, je ne peux plus voyager, je ne peux plus aller au salon de coiffure et je ne peux plus recevoir chez moi mes amies et ma famille. Les « je ne peux plus » sont toute ma vie, maintenant. J’ai dû refuser des invitations; refuser d’être approchée par qui que ce soit… C’est une torture psychologique. Je dois éviter toutes les sorties qui ne sont pas nécessaires, car dans le cas contraire, j’en subirai les impacts les jours suivants. C’est une condamnation à vie à l’évitement et à l’isolement.

L’ASEQ-EHAQ m’a aidée en :

  • Me référant un médecin
  • Organisant un atelier d’informations
  • Étant toujours disponible pour me venir en aide
Josy Ida Schwartz

Josy Ida Schwartz

Ma vie a basculée en décembre 2019 suite à de multiples réactions allergiques à divers produits chimiques (fragrances et parfums, certains plastiques et métaux, les encres, médicaments, aliments, etc.). Je n’avais jamais entendu parler de ce type de problématique. Je suis devenue très anxieuse car la gestion des réactions allergiques est souvent pénible. Je tente de trouver des moyens pour me détendre et je consulte des professionnelles qui me font du bien. Je suis bien entourée par mon conjoint et mes ami-e-s. J’ai découvert l’ASEQ par l’entremise d’une de ses membres. Du coup, je me suis sentie moins isolée avec ma nouvelle condition, j’ai pris connaissance de leur excellent travail (littérature, conseils, projets d’habitations saines, ateliers, pétition, etc.). Je sais que l’ASEQ est toujours à l’écoute et de bons conseils!”

Lire d’autres témoignages

Témoignages vidéos